JO de Paris 2024 : une épreuve test de natation à nouveau annulée dans la Seine ce dimanche

La qualité de l’eau en cause pour la troisième fois en deux semaines

Un nouveau contretemps vient perturber les organisateurs des JO de Paris 2024. Dimanche, l’épreuve test du relais mixte de triathlon devait se dérouler dans la Seine, mais la dégradation de la qualité de l’eau a empêché la tenue de l’événement. Il s’agit de la troisième fois qu’une épreuve test des Jeux olympiques de Paris est annulée en deux semaines, selon Le Parisien. À moins d’un an du rendez-vous olympique, les interrogations se multiplient.

Les garanties nécessaires à la tenue des épreuves non réunies

La mauvaise qualité de l’eau de la Seine a eu raison de la partie nage des épreuves de relais mixte ce dimanche. Les analyses de qualité de l’eau n’offraient pas les garanties nécessaires à la bonne tenue de l’épreuve de nage, ont indiqué les organisateurs dans un communiqué. Le triathlon relais mixte a ainsi été réduit à deux disciplines, le cyclisme et la course à pied, comme la veille pour l’épreuve de paratriathlon.

Des promesses de baignade dans la Seine mises à mal

Jacques Chirac avait assuré, en 1990, qu’il se baignerait dans la Seine d’ici trois ans. Trente-trois ans plus tard, personne ne s’est manifesté pour confirmer que l’ancien président de la République, alors maire de Paris, avait tenu parole. Dimanche matin sur le pont Alexandre III, la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra et Tony Estanguet, président de Paris 2024, ont eux aussi promis de faire un grand plouf dans la Seine.

Une polémique qui vient ternir les épreuves tests

Après un quasi-sans-faute jeudi et vendredi avec des triathlons de haut niveau, une organisation saluée par les athlètes et leurs fédérations et un spectacle apprécié des spectateurs, le Test Event a pris du plomb dans l’aile. La troisième annulation en raison de la qualité de l’eau de la Seine relance la polémique autour de la baignade dans la Seine lors des Jeux olympiques de Paris 2024.

  • Troisième annulation : Une épreuve test de natation à nouveau annulée ce dimanche
  • Qualité de l’eau : Les garanties nécessaires pour la tenue des épreuves non réunies
  • Promesses de baignade : Jacques Chirac en 1990, Amélie Oudéa-Castéra et Tony Estanguet aujourd’hui
  • Polémique : Les annulations ternissent l’image des JO de Paris 2024

Des interrogations à moins d’un an du rendez-vous olympique

Alors que les Jeux olympiques de Paris 2024 se rapprochent, les organisateurs doivent faire face à de nombreuses interrogations concernant la tenue des épreuves aquatiques dans la Seine. La qualité de l’eau doit être améliorée pour garantir la sécurité et la santé des athlètes.

Des efforts à fournir pour assurer la qualité de l’eau lors des JO 2024

Afin de permettre la tenue des épreuves de natation en plein air dans la Seine lors des JO de Paris 2024, des efforts devront être réalisés pour améliorer la qualité de l’eau du fleuve. Les organisateurs ont encore quelques mois devant eux pour trouver des solutions et rassurer les athlètes et le public sur la possibilité de se baigner dans la Seine.