JO Paris 2024 : Les hôtels multiplient leurs prix 1 an avant

Une flambée des prix en prévision de l’événement sportif

À un an des Jeux Olympiques de Paris, qui se tiendront du 26 juillet au 11 août 2024, les hôtels affichent déjà des prix très élevés pour cette période. En effet, 15 à 20 millions de touristes sont attendus pour cet événement sportif, et les professionnels du secteur cherchent à tirer profit de cette affluence exceptionnelle. La course aux réservations pour l’été 2024 a d’ailleurs déjà commencé, avec des particuliers mettant leur logement en location et des hôtels augmentant considérablement leurs tarifs.

Exemples de hausses de prix constatées

  • Dans un établissement 3 étoiles, le prix de la nuitée sera en moyenne multiplié par 7 pour atteindre 1 616 euros.
  • Ailleurs, le coût de la chambre sera 12 fois supérieur et il faudra débourser la somme de 991 euros pour y dormir.
  • L’hôtel Paris Vaugirard, un établissement trois étoiles, situé dans le XVe arrondissement, propose une chambre à 90 euros cet été, contre 1 363 euros l’été prochain, soit un tarif multiplié par plus de quinze.

Il est important de noter que ces hausses ne sont pas isolées. En comparant les tarifs pratiqués la nuit du 5 au 6 août 2023 et à la même date en 2024, dans douze établissements sélectionnés aléatoirement à Paris, en petite et moyenne couronne ainsi qu’en province, le prix proposé pour la même chambre est en moyenne multiplié par 6,6.

Des propriétaires d’hôtels conscients de la situation

Les professionnels du secteur ne cachent pas cette réalité. Interrogé par téléphone, le propriétaire d’un hôtel explique qu’il compte baisser ses prix plus tard, en fonction de l’offre et de la demande. « Après, s’il y a des gens pour nous réserver des chambres à 900 balles, on va les louer ! », déclare-t-il. Cette stratégie semble donc être un moyen de profiter de l’engouement initial autour des Jeux Olympiques de Paris 2024.

Chambre d'un hôtel parisien 3 étoiles

Pourquoi une telle inflation ?

Les hôtels justifient ces hausses de prix par plusieurs facteurs :

  • La forte demande prévue pour les Jeux Olympiques, avec un afflux massif de touristes à la recherche de logements;
  • Le coût supplémentaire lié à l’organisation de l’événement, notamment en termes de sécurité, d’accueil des clients et de gestion des infrastructures;
  • La volonté de maximiser leurs profits durant cette période exceptionnelle pour compenser les pertes subies lors de la crise sanitaire liée à la pandémie de COVID-19.

Les consommateurs face à cette hausse des prix

Face à cette flambée des tarifs hôteliers, les consommateurs ont plusieurs options :

  • Anticiper et réserver leur hébergement dès maintenant pour profiter des meilleurs prix.
  • Opter pour des logements alternatifs, tels que les locations entre particuliers ou les auberges de jeunesse.
  • Surveiller les éventuelles baisses de prix en fonction de l’offre et de la demande, comme le suggère le propriétaire d’hôtel interrogé précédemment.

Cependant, il est possible que cette situation incite certains touristes à renoncer à venir assister aux Jeux Olympiques de Paris 2024, en raison du coût prohibitif des hébergements. Seul l’avenir dira comment ces hausses impacteront l’affluence lors de cet événement sportif mondial.

À un an des Jeux Olympiques de Paris 2024, les hôtels multiplient déjà leurs prix, parfois jusqu’à 15 fois leur tarif habituel. Cette situation est le résultat de la forte demande attendue pour l’événement sportif et de la volonté des professionnels du secteur de tirer profit de cette opportunité exceptionnelle.

Reste à voir si ces hausses de prix seront maintenues dans les mois à venir et quel impact elles auront sur le nombre de touristes présents lors des Jeux Olympiques.